+41 26 470 40 00 commune@avry.ch

Présentation

Commune d’Avry

La population d’Avry s’est accrue régulièrement depuis les années 1970. 

Le nombre d’habitants – 348 en 1960 – est de 1864 en décembre 2016.

Ce développement est dû à plusieurs facteurs :

  • La proximité de la ville de Fribourg, située à 8 km d’Avry
  • Un accès tout proche à l’autoroute A12 Zurich-Genève
  • Une vue exceptionnelle sur les Préalpes et les Alpes et/ou, suivant la situation, sur le Jura
  • La présence de l’un des plus grands centres commerciaux de Suisse romande ouvert en 1973 (MMM et une cinquantaine de commerces)
  • Une halte de chemin de fer sur la ligne Fribourg-Lausanne
  • Un service régulier de bus
  • Une situation financière qui permet un taux d’impôt peu élevé
  • La fusion Avry-Corjolens en l’an 2001 qui a favorisé notamment le développement rapide d’un nouveau quartier à Corjolens
  • L’ouverture d’un CO en 2004 (cycle d’orientation ou école secondaire pour les trois dernières années de la scolarité obligatoire). Ce CO accueille les élèves de toute une région appelée Sarine-Ouest. (Il s’agit d’une partie du district de la Sarine, proche de Fribourg.)

La commune d’Avry, située à une altitude variant entre 603 et 713 m, est formée de divers pôles :

  • le centre du village qui comprend la maison communale, les écoles, la chapelle
  • l’ancien village avec ses fermes et maisons d’habitation
  • Rosé, avec l’arrêt CFF, l’auberge communale, des immeubles locatifs et des villas, des entreprises artisanales et commerciales, la zone industrielle
  • Avry-Centre et Avry-Bourg, deux quartiers essentiellement commerciaux avec grandes surfaces et commerces divers
  • de nouveaux quartiers résidentiels.

L’une des préoccupations des autorités communales est de créer des liens entre ces zones disséminées sur 581 ha.

Plan de situation


Afficher commune d'Avry sur une carte plus grande

Avry en vidéo

Histoire

Un ouvrage* rédigé par feu Armand Maillard relate entre autres particularités et événements, l’existence de vestiges prouvant qu’Avry-sur-Matran était déjà habité dans les temps préhistoriques et à l’époque romaine. Des liens étroits existèrent plus tard entre Avry-sur-Matran et le couvent cistercien d’’Hauterive. Dès 1442, le village fait partie des Anciennes Terres de Fribourg. Une famille illustre, la famille d’Affry, est ressortissante du village. Les d’Affry s’’établirent à Fribourg au début du XIIIe siècle déjà. Les armoiries d’Avry-sur-Matran et de la famille d’Affry sont identiques. Le représentant le plus illustre de cette famille est Louis d’Affry, premier landamann de la Suisse en 1803.

(*cet ouvrage est disponible à l’administration communale)

Nous vous invitons également à découvrir le site de M. Jean-Marie Barras, ancien Syndic :

http://nervo.ch/

Avry-sur-Matran

Corjolens

Rosé

Rosé n’était jadis qu’un hameau de la commune d’Avry-sur-Matran. Son développement est dû à la gare inaugurée en 1880, soit une vingtaine d’années après l’ouverture de la ligne de chemin de fer Fribourg-Lausanne. Les habitants de la région s’étendant de Torny-Middes et de Mannens-Grandsivaz à Avry, se sont bien vite rendus à l’évidence après les années 1860 : une station de chemin de fer était indispensable à Rosé, point stratégique de tout le secteur. Une pétition ayant porté ses fruits, Rosé a pu inaugurer sa gare en 1880. Le tracé de la route cantonale construite en 1879 avait été choisi en fonction de la future gare.

Et la commune d’Avry-sur-Matran a décidé de construire son auberge communale en tenant compte des usagers du chemin de fer et du trafic de marchandises engendré par la station ferroviaire. Cette dernière a été, de tous temps, un important collecteur de céréales, de pommes de terre, de bétail

Quelque 130 ans plus tard, si la gare de Rosé a été démolie en 2005 en raison de la modernisation et de l’automatisation du trafic, l’animation demeure intense à Rosé. Le trafic routier a pris des proportions considérables ; l’auberge s’est modernisée depuis l’abolition de la grange et de l’abri pour chevaux – devenus inutiles – qui ont fait place à une grande salle et à des chambres d’hôtes.

Villas et immeubles locatifs, ces 40 dernières années, ont envahi le territoire de Rosé. Personne ne peut préciser quelles sont les dernières maisons de Rosé et les premières d’Avry.… L’’espace construit est continu.

Bâtiments

Maison communale

L’administration croît en fonction de la population. Fin 1993, elle a pu s’installer dans de nouveaux locaux devenus indispensables. Une villa proche des écoles, acquise par la commune, fut agrandie et transformée. Le rez-de-chaussée comprend l’administration et les archives. Le premier et le deuxième étage abritent des salles de réunions et des locaux à divers usages. Une salle porte le nom de Vesdun, village du département français du Cher avec lequel Avry-sur-Matran entretient des relations depuis 1979.

Les Châteaux

Comme de nombreux villages situés dans la périphérie de Fribourg, Avry-sur-Matran a ses «châteaux». Il ne s’’agit pas de bâtiments féodaux, mais de maisons de maître destinées à accueillir, surtout durant la belle saison, des familles patriciennes de Fribourg.
Le château situé au village, non loin des écoles, date du début du XVIIIe siècle. Il abrita surtout des familles de Buman, de Fribourg. Actuellement, il est la propriété d’’une famille d’’agriculteurs.

Le château de Courtaney a été, lui aussi, construit au XVIIIe siècle. Depuis plus de 120 ans, il appartient à la famille de Bourgknecht, dont l’’un des membres, Jean Bourgknecht, fut naguère conseiller fédéral.

Château de Buman

Château de Courtaney

La Chapelle

Avry-sur-Matran fait partie de la paroisse catholique de Matran. Les habitants de religion protestante sont rattachés à la paroisse réformée de Fribourg. La chapelle d’Avry-sur-Matran, de style néo-roman, a été édifiée en 1897. Elle fut desservie par un chapelain,de 1914 à 1927. Dès lors, les offices religieux furent assurés par des religieux ou par le curé de la paroisse. Une restauration complète de la chapelle, conseillée par l’artiste peintre et verrier Yoki, dont l’atelier était situé à proximité du village, a été entreprise en 1975.

Les écoles

En 1968, l’ancienne école étant devenue trop exiguë, un nouveau bâtiment a été construit. Comme la population ne cessait d’augmenter, un deuxième complexe scolaire a été inauguré en 1978. Il comprenait, à part les salles de classe, une salle de gymnastique qui a généré  un regain d’intérêt pour le sport dans la commune.

En avril 2015, une toute nouvelle école primaire à été inaugurée.

L’Edilité

Le développement de la commune a nécessité la construction d’un bâtiment destiné à la voirie et au Service du feu.
Le sous-sol abrite  une salle de réunion ainsi que le stand de la Société de tir à air comprimé d’Avry-Rosé.